arrowLeft arrowRight play asscreedf2 lambda mu hand alpha beta gamma delta epsilon zeta eta theta iota kappa arrow-down pc ps4 xbox1 arrow arrow-right arrow-up twitter facebook facebook like glyph-error glyph-all glyph-friends glyph-mine glyph-trending flag filter calendar plus heart
[2017-06-11] Setting Overview - HEADER

Assassin's Creed Origins : bienvenue dans l'Égypte ancienne

11/06/2017 03:30

Situé au cœur des pyramides, des oasis et des bouleversements culturels de l'Égypte antique, Assassin's Creed Origins est le premier jeu de la série à prendre place à une période plus reculée que les titres précédents, à une époque où ce que nous connaissons aujourd'hui sous l'appellation de Confrérie des Assassins naissait à peine.

Ashraf Ismail, directeur du jeu pour Assassin's Creed Origins, a quelques compétences en matière de création d'univers très vastes, puisqu'il a dirigé le développement d'Assassin's Creed IV: Black Flag à l'imposant monde maritime, dans les Caraïbes. Son équipe et lui ont exploité leurs acquis pour créer une gigantesque reconstitution de l'Égypte antique aux paysages très variés et aux activités infinies.

"Nous sommes en mesure, sur le plan technologique, de créer un univers de très grande taille," déclare Ismail. "Il ne s'agit plus d'une ville, mais de tout un pays comportant de nombreuses villes, de nombreux villages et de nombreux paysages exotiques."

"Nous savons que l'idée de l'Égypte évoque chez les gens une image de désert," déclare Jean Guesdon, le directeur créatif du jeu. "Mais l'Égypte est beaucoup plus que ça. Il y a le Nil, en particulier son delta, et de très nombreuses oasis. Alors, quand on assemble tout ça, de la faune très riche et de la végétation luxuriante du delta du Nil à l'oasis du Fayoum, on obtient un terrain de jeu idéal."

La région du Fayoum ne représente qu'une petite partie de l'univers du jeu, et la démo de l'E3 se cantonne à une petite portion du Fayoum, mais même ce petit bout de l'univers est vaste et varié, les falaises du désert cédant la place à des bourgs animés et à de vastes superficies de terres cultivées soigneusement irriguées. On y trouve de mystérieuses ruines égyptiennes et de riches temples regroupés sur l'imposant lac Moéris infesté de crocodiles. C'est une région où l'on peut se perdre pendant des heures à découvrir des secrets, à combattre à l'épée des mercenaires et à repousser un assortiment très varié de bêtes sauvages meurtrières.

Notre premier aperçu du Fayoum nous a fait découvrir Bayek de Siwa, dernier représentant d'un ordre militaire égyptien sur le déclin. La démo de l'E3 (qui se situe un peu avant la moitié du jeu) débute avec Bayek à cheval, sur un chemin entouré de falaises et de dunes que l'on peut rejoindre pour disposer d'une vue plus large des alentours. En suivant le chemin, on dispose d'une vue panoramique du lac Moéris et des bourgs qui le bordent. Deux statues pharaoniques montent la garde à l'entrée de la vallée ; comme nous l'avons rapidement appris, elles relèvent d'une culture déjà ancienne qui s'efface sous les Ptolémée, une dynastie grecque qui occupe et règne sur le pays depuis plusieurs siècles.

"L'histoire de l'Égypte couvre plusieurs millénaires," déclare Maxime Durand, l'historien de l'équipe de développement. "La civilisation égyptienne est apparue quelque trois mille ans avant l'époque du jeu, et l'Égypte ptolémaïque remonte déjà à environ trois cents ans."

Les paysages du Fayoum abritent de nombreuses implantations humaines. Au sud du lac Moéris se trouve Euhemeria, dont l'imposante villa est entourée d'habitations pauvres, qui deviennent littéralement misérables aux abords des quais. En quittant le centre de la ville, on passe devant les étals du marché avant de rejoindre les terres agricoles de Dionysias, dont les champs et les (très inflammables) huttes de paille contrastent avec les pavillons grecs drapés de tissus et le gigantesque temple de pierre consacré au dieu crocodile Sobek (à l'extérieur duquel nous avons pu assister à une procession comportant un bateau cérémoniel porté par des fidèles).

"Les PNJ de cet univers ont un emploi du temps complet, de jour comme de nuit," annonce Ismail. "Ils mènent une vraie vie incluant des horaires de travail et de sommeil, des activités sociales, des repas, des besoins naturels, etc. Les paysans cultivent, les prêtres prient et accomplissent des rites, les bandits montent des embuscades et détroussent les voyageurs, les gardes de Ptolémée font des patrouilles, défendent les lieux et transportent du ravitaillement, et ainsi de suite. Tout ceci est basé sur le cycle jour-nuit de ces PNJ et, au fil de votre découverte du jeu et de vos rencontres avec des personnages spécifiques, vous apprendrez où les retrouver, assassiner, attaquer, voler, vous faufiler, etc."

Au-delà de Dionysias, on atteint le désert peuplé de chèvres, de hyènes, de cobras et de bandits montés sur des dromadaires. On trouve des poches de civilisation parmi les dunes, ainsi que des points d'intérêt assez difficiles à localiser mais qui offrent à Bayek une vue unique.

Il convient de noter que la carte est toujours parsemée de points de vue qui attendent que vous les escaladiez pour vous y synchroniser, mais leur fonction est un peu différente de celle des jeux antérieurs. Dans la démo, il n'est pas nécessaire d'y grimper pour révéler la carte, mais la synchronisation les débloque en tant que points de déplacement rapide et indique des quêtes potentielles et d'autres points d'intérêt sous la forme de points d'interrogation.

Si le déplacement rapide est trop rapide à votre goût, Bayek peut néanmoins se déplacer à un bon rythme en utilisant des chevaux, des dromadaires et même des chars que l'on peut acheter auprès des écuries et appeler à tout moment en sifflant. Mieux encore, ces montures et véhicules ne réclament pas de votre part une attention constante : si vous souhaitez laisser la bride sur le cou de votre monture, vous pouvez lui ordonner de suivre la route et choisir le chemin à emprunter à l'approche d'un carrefour. Les écuries ne représentent par ailleurs que l'un des quatre types de boutiques disponibles ; vous pourrez vous rendre chez des forgerons pour découvrir un choix constamment renouvelé d'armes et de boucliers ou chez des tisserands pour des tenues, et visiter des bazars proposant des objets rares et de mystérieuses caisses (que vous pourrez vous procurer par l'intermédiaire des quêtes quotidiennes).

Le véritable joyau du Fayoum est le lac Moéris proprement dit. Son rivage est parsemé de felouques, de petits bateaux de pêche capables de traverser le lac à grande vitesse quel que soit le vent. Les pêcheurs approcheront parfois leur embarcation de vous s'ils vous voient nager dans le lac, puis s'installeront tranquillement à la proue en vous laissant le gouvernail. Les bateaux plus grands qui patrouillent le lac sont généralement moins amicaux, et leur équipage de mercenaires risque d'éperonner votre bateau et de le mettre en pièces sans même avoir commencé à tirer. Il est donc agréable de pouvoir leur rendre la pareille en se glissant à leur bord, en les éliminant à l'aide de la Lame secrète de Bayek et en volant tout ce qui peut être emporté.

Mais pour découvrir ce qui fait du lac Moéris un endroit si particulier, vous devrez plonger sous sa surface relativement calme. Pour la première fois, Assassin's Creed Origins intègre de manière fluide l'exploration sous l'eau au reste de l'univers, ce qui permet de plonger librement et de vous aventurer dans les épaves et les ruines englouties à la recherche de butin. Parmi les sites majeurs du lac Moéris, on peut citer le temple englouti de Pnepheros, marqué par une statue de Sobek en partie émergée, et une épave renfermant des trésors en or occupant une place importante dans l'une des missions de la démo. Ces deux sites représentent une excellente occasion d'utiliser l'aptitude d'impulsion de l'Animus de Bayek, c'est-à-dire une onde soulignant les objets à récupérer et autres points d'intérêt à l'aide de points lumineux clignotants.

Que vous plongiez pour remonter un trésor ou simplement pour nager, n'oubliez jamais que vous n'êtes pas seul. Le lac Moéris abrite de nombreux hippopotames et crocodiles toujours prêts à s'attaquer mutuellement et à s'en prendre aux bateaux de pêche et à vous, s'ils vous repèrent. Heureusement, Bayek est capable d'en venir à bout, notamment grâce à un système de combat plus souple qu'auparavant.

Pour une présentation plus approfondie, lisez l'article complet d'Ubiblog ici : En savoir plus

Actualités recommandées